EXELTIUM SPIRIT Index du Forum EXELTIUM SPIRIT

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

histoire de world of warcraft chapitre 4

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    EXELTIUM SPIRIT Index du Forum -> La taverne -> De tout et de rien
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Silisis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2010
Messages: 60

MessagePosté le: Sam 31 Juil - 00:59 (2010)    Sujet du message: histoire de world of warcraft chapitre 4 Répondre en citant

Chapitre IV : L´Alliance et la Horde

Le Portail Noir et la Chute de Stormwind Warcraft : Orcs and Humans

Alors que Kil´jaeden préparait la Horde pour l´invasion d´Azeroth, Medivh continuait de combattre Sargeras pour son âme. Le roi Llane, le noble monarque de Stormwind, commençait à s´inquiéter des ténèbres qui semblaient teindre l´esprit de son ancien ami. Il partagea ses craintes avec Anduin Lothar, le dernier descendant de la lignée d´Arathi, qu´il avait nommé son lieutenant d´armes. Même ainsi, aucun homme n´aurait pu imaginer que la lente descente de Medivh dans la folie provoquerait les horreurs qui devaient venir.

Comme dernière motivation, Sargeras promit d´accorder de grands pouvoirs à Gul´dan s´il acceptait de mener la Horde à Azeroth. A travers Medivh, Sargeras dit au démoniste qu´il pouvait devenir un dieu vivant s´il trouvait la tombe sous-marine où, il y a presque un millier d´années, la gardienne Aegwynn avait placé le corps mutilé de Sargeras. Gul´dan accepta et décida qu´une fois que les Habitants d´Azeroth seraient vaincus, il trouverait la tombe légendaire et demanderait sa récompense. Assuré que la Horde servirait ses projets, Sargeras ordonna le commencement de l´invasion.

Par un effort commun, Medivh et les démonistes du conseil des ténèbres ouvrirent le portail dimensionnel connu sous le nom de portail noir. Le portail traversa la distance entre Azeroth et Dreanor et il était assez large pour qu´une armée puisse y passer. Gul´dan envoya des éclaireurs orcs surveiller les terres que la horde pourrait conquérir. Les éclaireurs de retour assurèrent le conseil des ténèbres que le monde d´Azeroth était prêt pour la conquête.

Toujours convaincu que la corruption de Gul´dan détruirait son peuple, Durotan prit encore une fois position contre les démonistes. Le brave guerrier clama que les démonistes étaient en train de détruire la pureté de l´esprit orc et que cette invasion imprudente serait leur fin. Incapable de prendre le risque de tuer un Héros si populaire, Gul´dan fut forcé d´exiler Durotan et son clan Frostwolf vers les lointaines contrées de ce nouveau monde.

Après que les exilés frostwolf passèrent le portail, seulement quelques clans firent de même. Ces orcs construisirent rapidement une base d´opération dans le Black Morass, une zone ténébreuse et marécageuse loin à l´est du royaume de Stormwind. Comme les Orcs commençaient à s´étendre et à explorer cette nouvelle terre, ils entrèrent immédiatement en conflit avec les défenseurs humains de Stormwind. Malgré que ces escarmouches prenaient souvent fin rapidement, elles firent beaucoup pour illustrer les forces et faiblesses de chacune des espèces rivales. Llane et Lothar ne furent jamais capable de recueillir des données précises sur le nombre des orcs et pouvaient seulement deviner combien la force qu´ils devaient contenir était grande. Après quelques années, la majorité de la horde avait traversé vers Azeroth, et Gul´dan estima que le temps était venu pour la première attaque contre l´humanité. La horde lança toute sa puissance contre le royaume de Stormwind qui ne soupçonnait rien.

Alors que les forces d´Azeroth et de la Horde s´affrontaient à travers tout le royaume, des conflits internes commençaient à prendre forme dans les deux armées. Le roi Llane, qui pensait les bestiaux orcs incapables de conquérir Azeroth, tenait résolument sa position à la capitale de Stormwind. Cependant, le seigneur Lothar devint convaincu que les Humains devaient combattre directement l’ennemi, et il fut forcé de choisir entre ses convictions et sa loyauté au roi. Choisissant de suivre son instinct, Lothar prit d´assaut la tour forteresse de Karazhan qui appartenait à Medivh avec l´aide du jeune apprenti du sorcier, Khadgar. Khadgar et Lothar réussirent à vaincre le gardien possédé, qui leur confirma être la source du conflit. En tuant le corps de Medivh, Lothar et le jeune apprenti bannirent par inadvertance l´esprit de Sargeras aux Abîmes. Par conséquent, il fut accordé au pur et vertueux esprit de Medivh de vivre et de vagabonder dans le plan astral pour de nombreuses années à venir.

Malgré que Médivh fut vaincu, la Horde continuait de dominer les défenseurs de Stormwind. Alors que la victoire de la Horde devenait de plus en plus proche, Orgrim Doomhammer, l´un des plus grands chefs orcs, commença à voir la corruption qui avait proliféré dans tous les clans depuis leur départ de Draenor. Son vieux camarade, Durotan, retourna de son exil et l´avertit à nouveau de la traîtrise de Gul´dan. En châtiment rapide, les assassins à la solde de Gul´dan tuèrent Durotan et sa famille, laissant seulement vivant son enfant orphelin. Le fait que l´enfant de Durotan fut trouvé par l´officier humain, Aedelas Blackmoore, et prit comme esclave, fut inconnu de Doomhammer.

Cet orphelin devrait un jour devenir le plus grand chef que son peuple ait jamais connu.

Convaincu par la mort de Durotan, Orgrim se prépara à libérer la Horde de la corruption démoniaque et assuma finalement le rôle de chef de guerre de la Horde en tuant le pantin corrompu de Gul´dan, Blackhand. Sous son commandement décisif, l´implacable Horde assiégea finalement le fort de Stormwind. Le roi Llane avait sévèrement sous-estimé la puissance de la Horde, et il regardait désespérément son royaume tomber aux mains des envahisseurs à la peau verte. Finalement, le roi Llane fut assassiné par l´un des meilleurs tueurs du conseil des ténèbres : la demi-orque Garona.

Lothar et ses guerriers, retournant de Karazhan vers leur maison, espéraient endiguer les pertes de vies humaines et sauver leur patrie autrefois glorieuse. Au lieu de cela, ils revinrent trop tard et trouvèrent leur royaume adoré en ruines fumantes. La Horde des orcs continuait à ravager la contrée et déclaraient les terres alentours comme siennes. Forcés de se cacher, Lothar et ses compagnions jurèrent de reprendre leur patrie à n´importe quel prix.

L´Alliance de Lordaeron Warcraft II : Tides of Darkness

Le seigneur Lothar rallia les restes de l´armée d´Azeroth après leur défaite au fort de Stormwind et lança ensuite un exode massif par la mer vers le royaume septentrional de Lordaeron. Convaincus que la Horde submergerait toute l´humanité si elle était laissée tranquille, les chefs des sept nations se rencontrèrent et décidèrent de s´unir dans ce qui serait connu sous le nom de L´Alliance de Lordaeron. Pour la première fois depuis presque trois milles ans, les nations dispersées d´Arathor étaient à nouveaux unies sous une bannière commune. Nommé commandant suprême de l´Alliance, le seigneur Lothar préparait son armée pour l´arrivée de la Horde.

Aidé par ses lieutenants, Uther Lightbringer, l´amiral Dealin Proudmoore et Turalyon, Lothar fut capable de convaincre de la menace imminente les autres races semi-humaine de Lordaeron. L´alliance réussit à obtenir le soutiens des Stoïques nains d´Ironforge et d´un petit nombre de Hauts-elfes de Quel´Thalas. Les elfes, menés en ce temps par Anasterian Sunstrider, étaient en large partie inintéréssés par le conflit qui semblait se dessiner. Cependant, ils étaient suffisamment respectueux de leur devoir pour aider Lothar car il était le dernier descendant de la lignée de Arathi, qui les avaient aidés dans les anciens temps.

La Horde, maintenant dirigé par le chef de guerre Orgrim Doomhammer, incorpora des ogres de son monde natif, Draenor, et enrôla également les (trolls ??) de la forêt d´Amani. Préparant une campagne massive pour submerger le royaume nain de Khaz Modan et la frontière sud de Lordaeron, la Horde décima toute opposition sans effort.

Les batailles épiques de la seconde guerre comprirent aussi bien des escarmouches de navires géants que de massifs combats aériens. Par quelques moyens, la Horde avait déterré un puissant artefact connu sous le nom de ´âme du démon´ et l´avait utilisé pour réduire en esclavage la reine des dragons Alexstrasza. Menaçant de détruire ses précieux oeufs, la Horde força Alexstrasza à envoyer ses enfants adultes à la guerre. Les noble dragons rouges furent forcés à combattre pour la Horde, et ils combattirent.

La guerre fit rage sur les continents de Khaz Modan, Lordaeron et Azeroth lui-même. En tant que partie de sa campagne au nord, la Horde réussit à brûler les terres frontalières de Quel´Thalas, assurant ainsi l´engagement des Elfes au côté de l´Alliance. Les plus grandes cités et villes de Lordaeron furent rasées et détruites par le conflit. En dépit de l´absence de renfort et de l´écrasante puissance de l´ennemi, Lothar et ses alliés réussirent à tenir leurs ennemis à distance.

Cependant, durant les dernier jours de la seconde guerre, alors que la victoire de la horde sur l´Alliance semblait presque assurée, une querelle éclata entre les deux plus puissants orcs d´Azeroth. Alors que Doomhammer préparait son assaut final sur la cité capitale de Lordaeron, un assaut qui aurait détruit les derniers restes de l´Alliance, Gul´dan et ses suivants abandonnèrent leurs postes et allèrent vers la mer. Doomhammer, abasourdi par la perte de presque la moitié de ses forces à cause de la trahison de Gul´dan, fut forcé de se retirer et de laisser passer sa plus grande chance de victoire sur l´Alliance.

Gul´dan, assoiffé de pouvoir, se lança dans une recherche désespérée de la tombe sous marine de Sargeras qu´il croyait détenir le secret du pouvoir ultime. Ayant déjà condamné ses camarades orcs à devenir des esclaves de la Légion ardente, Gul´dan ne pensa même pas à son supposé devoir envers Doomhammer. Soutenus par les clans Stormreaver et Twilight´s Hammer, il réussit à faire émerger la Tombe de Sargeras de la mer. Cependant quand il ouvrit l´ancien monument inondé, il trouva seulement des démon fous qui l´attendaient.

Cherchant à punir les orcs renégats pour leur coûteuse trahison, Doomhammer envoya ses forces tuer Gul´dan et ramener les renégats au bercail. Gul´dan fut déchiré par les démons qu´il avait libérés à cause de son insouciance. Avec leur chef mort, les clans renégats tombèrent rapidement devant les légions enragées de Doomhammer. Malgré que la rébellion fut étouffée, la Horde fut incapable de récupérer des terribles pertes qu´elle avait soufferte. La trahison de Gul´dan donna à l´Alliance non seulement de l´espoir mais aussi le temps de se regrouper et de riposter.

Le seigneur Lothar, voyant que la Horde se fracturait de l´intérieur, rassembla ses dernière forces et repoussa Doomhammer vers le sud, vers le centre dévasté de Stormwind. Là, l´Alliance piégea la horde en retraite dans la forteresse volcanique de Blackrock Spire. Malgré que le seigneur Lothar tomba dans la bataille à la base du pic, Turyalon rallia les forces de l´Alliance à la onzième heure et repoussa les orcs vers les abyssaux Swamp of sorrows. Les forces de Turalyon réussirent à détruire le portail noir, le passage mystique qui reliait les orcs à leur monde originel : Draenor. Coupée de ses renforts et affaiblie par la lassitude, la Horde se déroba et tomba devant la puissance de l´Alliance.

Les clans orcs dispersés furent rapidement encerclés et placés dans des camps d´internement gardés. Bien qu´il semblait que la Horde avait été vaincue pour de bon, certains restaient très septiques sur le fait que la paix durerait. Khadgar, qui était maintenant un archimage d´une certaine renommée, convaincut le haut-commandement de l´Alliance de construire la forteresse de Nethergarde qui surveillerait les ruines du portail noir et assurerait qu´il n´y aurait aucune invasion future venant de Draenor.

L´Invasion de Draenor Warcraft II add-on : Beyond the Dark Portal

Comme les feux de la Deuxième Guerre s´étaient apaisés, l´Alliance prit des mesures strictes pour contenir la menace orque. Un certain nombre de grands camps d´internement, crées pour héberger les orcs captifs, ont été construits au sud de Lordaeron. Gardés tant par les paladins que par les soldats vétérans de l´Alliance, les camps se sont avérés être un grand succès. Quoique les orcs captifs étaient toujours en mesure de se battre a nouveau , les surveillants des divers, basés à la vieille forteresse-prison de Durnholde, maintenaient un fort semblant d´ordre et de paix.

Cependant, sur le monde diabolique de Draenor, une nouvelle armée d´orcs fut prête à frapper l´insouciante Alliance. Ner´zhul, l´ancien mentor de Gul´dan, avait rassemblé les clans orcs sous sa sombre bannière. Aidé par le clan Shadowmoon, le vieux chaman avait planifié d´ouvrir un certain nombre de portails sur Draenor qui mèneraient la Horde vers des mondes nouveaux. Pour faire fonctionner ses nouveaux portails, il eut besoin d´un certain nombre d´artefacts enchantés en provenance d´Azeroth. Pour se les procurer, Ner´zhul rouvrit le Portail Sombre et envoya ses serviteurs a la recherche des artefacts.

La nouvelle Horde, menée par des chefs expérimentés comme Grom Hellscream et Kilrogg Deadeye (du clan Bleeding Hollow), a surpris la défense d´Alliance et s´est déchaînée dans la campagne. Sous la commande de Ner´zhul, les orcs ont rapidement regroupé les artefacts dont ils avaient besoin et sont retournés en sécurité dans leur monde de Draenor.

Le roi Terenas de Lordaeron, convaincu que les orcs préparaient t une nouvelle invasion d´Azeroth, assembla ses lieutenants les plus fidèles. Il ordonna au Général Turalyon et à l´archimage Khadgar de prendre la tête d´une expédition et de passer le Portail Sombre pour mettre fin à la menace orc une fois pour toutes. Les forces de Turalyon et de Khadgar marchèrent sur Draenor et se heurtèrent à plusieurs reprises avec les clans de Ner´zhul sur l´Hellfire Penisula. Même avec l´aide du ranger haut-elfe Alleria Windrunner, du nain Kurdran Wildhammer et du vétéran Danath Trollbane, Khadgar fut incapable d´empêcher l´ouverture des portails vers les autres mondes par Ner´zhul.

Ner´zhul ouvrit finalement ses portails mais il n´avait pas prévu le prix épouvantable qu´il payerait. Les énormes énergies dégagées par les portails commencèrent à déchirer le tissu même de Draenor. Alors que les forces de Turalyon se battaient désespérément pour regagner Azeroth, le monde de Draenor commença à s´effondrer sur lui même. Grom Hellscream et Kilrogg Deadeye, se rendant compte que les plans fous de Ner´zhul condamneraient leur race entière, rassemblèrent le reste des orcs et fuirent vers la relative sécurité d’Azeroth.

Sur Draenor, Turalyon et Khadgar consentirent à faire le sacrifice suprême en détruisant le Portail Sombre de leur côté. Quoiqu´il en coûterait leurs vies et celles de leurs compagnons, ils savaient que c´était la seule façon d´assurer la survie d´Azeroth. Même si Hellscream et Deadeye taillèrent leur chemin a travers les rangs humain pour une course désespérée vers la liberté, le Portail Sombre éclata derrière eux. Pour eux et pour les orcs restants sur Azeroth, il n´y aurait aucun retour.

Ner´zhul et son loyal clan Shadowmoon passèrent par le plus grand des portails nouvellement créés alors que des éruptions volcaniques massives commençaient à briser les continents de Draenor . Les mers brûlantes se sont élevées et ont troublé le paysage brisé. Le monde torturé a été finalement consumé dans une massive et apocalyptique explosion.

La Naissance du Roi Liche

Au moment où Ner’zhul et ses compagnons pénétraient dans le Néant Distordu, le plan éthéré qui relie tous les mondes répartis dans les champs du vide, Kil’jaeden et ses serviteurs démoniaques les attaquèrent. Kil’jaeden, qui avait juré de se venger de la méfiance orgueilleuse de Ner’zhul, tortura le vieux Chaman sans merci en l´écorchant lambeau après lambeau. Kil’jaeden garda l´esprit du Chaman vivant et intact, pour que Ner’zhul éprouva jusqu´au bout la douleur physique de son démembrement. Ner’zhul implora le démon de relâcher son esprit et de lui procurer la paix de la mort, mais le démon répliqua que le Pacte de sang qu´ils avaient conclu il y a longtemps n´était pas abrogé. Il avait l´intention d´utiliser encore son pion à l´avenir.

L´incapacité des Orcs à conquérir Azeroth, comme le voulait la Légion, força Kil’jaeden à créer une nouvelle armée pour plonger les royaumes de l´Alliance dans le chaos. Cette nouvelle armée n´était pas autorisée à se laisser aller aux rivalités égoïstes que la Horde avait connues. Il lui faudrait être tenace, sans merci, dévouée à sa seule mission. Cette fois, Kil’jaeden ne pouvait se permettre d´échouer.

Tout en maintenant Ner’zhul dans l´état douloureux d´esprit immobile et sans repos, Kil’jaeden lui donna une dernière chance de servir la Légion pour échapper aux tourments éternels. Une fois encore, égoïste, Ner’zhul accepta la proposition du démon. L´esprit de Ner’zhul fut insufflé à un bloc taillé dans la glace dure comme du diamant que l´on trouve aux confins du Néant Distordu. Enchâssé dans son carcan glacial, Ner’zhul sentit sa conscience se développer et s´étendre comme jamais. Entouré par les pouvoirs chaotiques du démon, Ner’zhul devint une créature spectrale d´un pouvoir incommensurable. A cette époque, les Orcs tels que Ner’zhul les avait connus étaient dispersés pour toujours. Le Roi liche était né.

Les fidèles chevaliers de la mort et les démonistes de Ner’zhul furent également transformés par les énergies chaotiques du démon. Les jeteurs de sort maudits furent décomposés et recréés sous forme de liches squelettiques. Les démons s´étaient assurés que même dans la mort, les serviteurs de Ner’zhul le serviraient sans poser de question.

Lorsque l´heure fut venue, Kil’jaeden expliqua patiemment la mission pour laquelle il avait créé le Roi liche : Ner’zhul allait devoir répandre une peste de mort et de terreur à travers Azeroth pour y faire disparaître à jamais la civilisation humaine. Tous ceux qui mourraient se joindraient à l´armée des Morts-vivants… et leur esprit serait soumis à la volonté de fer de Ner’zhul, à jamais. Kil’jaeden promit que si Ner’zhul accomplissait cette abjecte mission de destruction de l´humanité, il serait libéré de la malédiction et recevrait un nouveau corps sain dans lequel habiter.

Ner’zhul ne protesta pas et semblait désireux de bien remplir son rôle, mais Kil’jaeden restait sceptique quant à sa loyauté. Il garda le Roi liche loin de tout corps, enfermé dans sa gangue de cristal, pour s´assurer de sa docilité à court terme, mais le démon savait qu´il lui fallait garder un oeil vigilant sur le Roi liche. Pour ce faire, Kil’jaeden appela l´élite de ses gardes démoniaques, les Seigneurs de l´effroi vampiriques, à surveiller Ner’zhul et à s´assurer qu´il remplissait sa terrible mission. Tichondrius, le plus puissant et le plus avisé des Seigneurs de l´effroi, releva le gant, fasciné par la brutalité de la peste et par le pouvoir du Roi liche à accomplir un vrai génocide.

Icecrown et le Trône de glace

Kil’jaeden renvoya la prison glacée de Ner’zhul dans le monde d´Azeroth. Le cristal dur traversa le ciel nocturne et s´écrasa au sol dans le désert arctique de Northrend avant de disparaître au plus profond du glacier d´Icecrown. Le cristal gelé, endommagé par cette brutale descente, prit l´aspect général d´un trône et l´esprit assoiffé de vengeance de Ner’zhul remuait à l´intérieur.

Prisonnier du Trône de glace, Ner’zhul déploya son immense conscience des choses et atteignit les esprits des indigènes de Northrend. Avec une déconcertante facilité, il réduisit en esclavage les Trolls des glaces et les violents Wendigos, recouvrant de son ombre grandissante ces peuples vils. Il découvrit que ses pouvoirs psychiques étaient presque sans limite, et les utilisa pour créer une petite armée qu´il abrita dans les couloirs labyrinthiques d´Icecrown. Le Roi liche accroissait ainsi ses pouvoirs sous la surveillance permanente des Seigneurs de l´effroi, lorsqu´il découvrit un petit campement humain aux confins du vaste royaume des Dragons. Ner’zhul décida de tester sa puissance et sa peste mortelle sur les humains qui ne suspectaient rien.

Ner’zhul envoya une vague de mort née dans les profondeurs du Trône de glace sur les terres arctiques. Contrôlant cette peste par la seule force de sa volonté, il la conduisit jusque dans les villages humains. En trois jours, tous les humains avaient péri. Presqu´aussitôt, les villageois morts se relevèrent sous la forme de cadavres zombifiés. Ner’zhul était capable de ressentir leurs esprits et leurs pensées comme s´ils faisaient partie de lui. Cette cacophonie rugissante dans son esprit lui permit de croître encore en puissance, comme s´il se nourrissait de ces âmes. Il découvrit qu´il était très facile de contrôler les actions des zombies et d´en faire ce que bon lui semblait.

Pendant les mois qui suivirent, Ner’zhul continua de faire des expériences avec sa peste mortelle en s´appropriant tous les habitants humains de Northrend. Son armée de Morts-vivants grossissait chaque jour et il savait que l´heure de la confrontation véritable approchait.

La Bataille de Grim Batol

Pendant ce temps, dans les terres du sud déchirées par la guerre, les restes éparpillés de la Horde se battaient pour leurs survies. Et bien que Grom Hellscream et le clan Warsong parvinrent à éviter la capture, Deadeye et le clan Bleeding Hollow furent pris et placés dans des réserves de Lordaeron. Les gardiens des réserves, malgré le lourd tribut payé à la révolte, finirent par reprendre le contrôle des camps.

L´Alliance ne savait pas qu´une importante force d´Orcs restait en liberté dans les terres septentrionales dévastées de Khaz Modan. Le clan Dragonmaw, conduit par l´infâme démoniste Nekros, avait conservé le contrôle de la reine Dragon Alexstrasza et de ses congénères en utilisant un puissant objet magique, l´Âme du démon. La reine Dragon en son pouvoir, Nekros construisit dans le plus grand secret une nouvelle armée dans la forteresse naine abandonnée de Grim Batol. Nekros espérait qu´en lâchant ses forces et les puissants Dragons rouges sur l´Alliance, il pourrait réunifier la Horde et poursuivre la conquête d´Azeroth. Mais un petit groupe de combattants, mené par le mage humain Rhonin, parvint à détruire l´Âme démoniaque, libérant ainsi la reine Dragon.

Emplis de fureur, les Dragons d´Alexstrasza détruisirent Grim Batol et la majeure partie du clan Dragonmaw. Les espoirs de Nekros de réunifier les Orcs furent définitivement écrasés lorsque les troupes de l´Alliance rassemblèrent les survivants et les placèrent dans des réserves. La défaite du clan Dragonmaw sonna le glas de la Horde et la fin de la menace représentée par les Orcs.

La Léthargie des Orcs

Au fil des mois, de plus en plus d´Orcs furent envoyés dans les réserves. Les premières réserves étant saturées, l´Alliance dut créer de nouvelles réserves dans les plaines qui s´étendent au sud des montagnes d´Alterac. Pour entretenir ces réserves, le roi Terenas fut contraint d´imposer une nouvelle taxe aux nations de l´Alliance. Cet impôt, en plus des tensions politiques nées des disputes territoriales, fut à l´origine d´une importante dissension parmi les chefs de l´Alliance. Le pacte fragile qui rassemblait les nations humaines à l´heure du péril menaçait d´être rompu à tout instant.

Alors que la politique commençait à reprendre le dessus, plusieurs des surveillants des réserves remarquèrent des changements inquiétants dans le caractère des Orcs dont ils avaient la charge. Les Orcs tentaient de moins en moins souvent de s´échapper des réserves et ils semblaient même perdre leur esprit combatif. Cela semblait difficile à croire, mais les Orcs, que l´on tenait pour la race la plus agressive jamais vue sur Azeroth, étaient tombés dans une sorte de léthargie. Cette nouvelle surprenante pour les chefs de l´Alliance était beaucoup plus inquiétante pour les Orcs eux-mêmes, dont la population fondait à vue d´oeil.

Certains émirent l´hypothèse qu´une maladie, que ne pourraient contracter que les Orcs, était à l´origine de cette léthargie. Mais l´Archimage Antonidas de Dalaran proposa une hypothèse plus réaliste. En étudiant l´histoire des Orcs, Antonidas découvrit qu´ils étaient tombés sous l´influence d´une puissance démoniaque depuis plusieurs générations. Il pensait que les Orcs avaient été corrompus par les puissances démoniaques bien avant leur première tentative d´invasion d´Azeroth. Il était évident que des démons avaient corrompu le sang des Orcs, ce qui leur conférait leur force, leur endurance et leur agressivité inhabituelles.

Antonidas émit la théorie que la léthargie des Orcs n´était pas une maladie, mais qu´elle était liée au fait que la corruption démoniaque qui les habitait depuis des générations commençait à disparaître. Les symptômes étaient évidents, mais Antonidas n´avait aucun remède à proposer. Plusieurs autres mages, ainsi que certains chefs de l´Alliance, estimèrent que trouver un remède serait peut-être même une idée imprudente. Continuant d´observer les Orcs et leur mystérieuse condition, Antonidas finit par en conclure que le seul remède possible ne saurait être que spirituel …

La Nouvelle Horde

Le haut responsable des gardiens des prisons, Aedelas Blackmoore, était chargé de surveiller les orcs captifs de sa forteresse-prison. Un orc en particulier avait toute son attention : un orphelin trouvé dix huit ans plutôt. Blackmoore éleva le jeune Orc comme un esclave et un gladiateur et le nomma Thrall. Il lui enseigna les stratégies, la philosophie et l’art du combat. Formant le jeune Orc à devenir un puissant guerrier mais aussi un chef, Blackmoore espérait en fait utiliser Thrall pour contrôler la Horde et se servir de cette dernière pour prendre le pouvoir.

Dix-neuf années passèrent et Thrall devint un Orc fort et intelligent. Mais dans son jeune coeur, il savait que la vie d´esclave n´était pas faite pour lui. Comme souvent, car les murs ont des oreilles, il avait appris ce qui se passait hors de la forteresse. Il découvrit que son peuple, les Orcs, qu´il n´avait jamais rencontré, avait été vaincu et placé dans des réserves. Doomhammer, le chef de son peuple, s´était échappé et se cachait. Il savait également qu´un clan rebelle était encore en activité, cherchant à tromper la vigilance de l´Alliance.

Inexpérimenté mais plein de ressources, Thrall décida de s´échapper et de partir à la recherche de son peuple. Au cours de son périple, Thrall découvrit les réserves et vit que sa race autrefois puissante était devenue étrangement indolente. N´ayant pas trouvé les fiers guerriers qu´il espérait, Thrall se mit à la recherche du dernier chef invaincu, Grom Hellscream.

Pourchassé par les Humains, Hellscream parvenait à maintenir l´esprit combatif de ses Orcs, le clan Warsong. Il continuait à combattre pour libérer son peuple de l´oppression. Mais Hellscream ne parvint jamais à trouver un moyen de débarrasser les Orcs captifs de leur étrange léthargie. Thrall, jeune et impressionnable, fut inspiré par l´idéalisme de Hellscream et développa une forte empathie pour la Horde et ses traditions guerrières.

Cherchant à découvrir la vérité sur ses propres origines, Thrall voyagea vers le nord à la recherche du légendaire clan Frostwolf. Thrall apprit que Gul’dan avait exilé le clan Frostwolf au début de la Première Guerre. Il découvrit également qu´il était le fils et l´héritier du héros du clan, Durotan, le véritable chef du clan Frostwolf qui avait été assassiné vingt ans auparavant…

Sous la tutelle du vénérable Chaman Drek’Thar, Thrall étudia la culture chamanique que son peuple avait oubliée sous la férule de Gul’dan. Au fil du temps, Thrall devint un puissant Chaman et prit la place qui lui revenait à la tête du clan Frostwolf. Avide d´accomplir son destin, Thrall décida de libérer les clans captifs et sa race de la corruption démoniaque.

Thrall rencontra alors un chef âgé, Orgrim Doomhammer, qui vivait en ermite depuis de nombreuses années. Doomhammer, qui avait été un ami proche du père de Thrall, décida de suivre le jeune Orc visionnaire et de l´aider à libérer les clans captifs. Avec le soutien de plusieurs des chefs aguerris, Thrall parvint finalement à rendre vie à la Horde et à redonner une identité spirituelle à son peuple.

Pour symboliser la renaissance des Orcs, Thrall retourna à la forteresse de Durnholde. Il mit un terme définitif aux plans de son ancien maître, Blackmoore, en assiégeant les réserves. Malheureusement, lors de la libération d´une des réserves, Doomhammer tomba au combat.

Thrall ramassa le légendaire marteau de guerre de Doomhammer, endossa son armure noire et devint le nouveau chef de la Horde. Dans les mois qui suivirent, la petite Horde de Thrall libéra plusieurs réserves et contra les efforts de l´Alliance visant à l´en empêcher. Encouragé par son meilleur ami et son mentor Grom Hellscream, Thrall s´assura qu´aucun Orc ne serait jamais plus esclave d´Humains ou de Démons.

La Guerre de l´Araignée

Pendant que Thrall libèrait ses frères à Lordaeron, Ner’zhul continuait a développer la base de son pouvoir à Northrend. Une grande citadelle fut érigée au-dessus d´Icecrown, remplie de légions grandissantes de Morts-vivants. Cependant, tandis que le Roi liche faisait croître son influence sur le pays, un empire seul et oublié se dressa contre lui. Le vieux royaume souterrain d´Azjol-Nerub, fondé par une race de sinistres araignées à forme humaine, envoya ses guerriers d´élite contre Icecrown et mit un frein à la faim inextinguible de puissance du Roi liche. A sa grande frustration, Ner’zhul découvrit que les Nerubiens étaient non seulement immunisés contre sa peste, mais aussi contre ses pouvoirs télépathiques.

Les Seigneurs araignées nerubiens dirigeaient de vastes forces et disposaient d´un réseau souterrain qui s´étendait sous presque la moitié de Northrend. Leur tactique de harcèlement par raids contre les bastions du Roi liche l´empêchait de se débarrasser d´eux. Finalement, Ner’zhul gagna sa guerre contre les Nerubiens par usure. Avec l´aide des Seigneurs de l´effroi, déchaînés, et de l´armée innombrable de ses guerriers mort-vivants, le Roi liche envahit Azjol-Nerub et fit s´écrouler les temples souterrains des Seigneurs araignées sur leurs têtes.

Bien que les Nerubiens fussent immunisés contre la peste, les pouvoirs nécromanciens grandissants de Ner’zhul lui permirent de relever le cadavre des guerriers nerubiens morts et de les soumettre à sa volonté. En témoignage de leur ténacité et de leur courage, Ner’zhul adopta le style architectural particulier des Araignées pour ses propres bâtiments. Libre de diriger son royaume sans opposition, le Roi liche commença à se préparer pour sa vraie mission dans le monde. Lançant sa vaste conscience des éléments à l´assaut des terres humaines, le Roi appela toutes les âmes sombres susceptibles de l´écouter ...

Kel’Thuzad et le Culte des damnés

Des individus puissants, un peu partout dans le monde, entendirent l´invocation mentale du Roi liche. Le plus notable d´entre eux fut l´Archimage Kel’Thuzad, de la nation magique de Dalaran. Kel’Thuzad, l´un des membres les plus anciens du Kirin Tor, le conseil suprême de Dalaran, était considéré comme un original depuis des années : ne désirait-il pas étudier les secrets interdits de la nécromancie ? Ayant appris tout ce qu´il pouvait sur le monde magique et ses merveilles, il était frustré par ce qu´il considérait être, chez ses pairs, du manque d´imagination et du conservatisme. En entendant les puissants appels de Northrend, l´Archimage mit toute sa volonté à communiquer avec la voix mystérieuse. Convaincu que le Kirin Tor était trop immobiliste pour se saisir du pouvoir et de la connaissance des arts obscurs, il décida de se vouer à apprendre tout ce qu´il pourrait du puissant Roi liche.

Laissant là sa fortune et sa prestigieuse position politique, Kel’Thuzad abandonna la manière de vivre du Kirin Tor et quitta Dalaran à jamais. Attiré par la voix persistante du Roi liche qui résonnait dans son cerveau, il vendit ses nombreux biens et mit sa fortune à l´abri. Voyageant seul sur des centaines de lieues, sur terre comme sur mer, il atteignit finalement les rivages glacés de Northrend. Désireux d´atteindre Icecrown et d´offrir ses services au Roi liche, l´Archimage traversa les ruines ravagées par la guerre d´Azjol-Nerub. Kel’Thuzad vit l´étendue et la férocité des pouvoirs de Ner’zhul. Il commença à croire que s´allier avec le mystérieux Roi liche pouvait s´avérer fructueux et pas seulement sage.

Après de longs mois de marche dans les plaines désertiques et glacées, Kel’Thuzad atteignit finalement le glacier noir d´Icecrown. Il approcha bravement de la sombre citadelle de Ner’zhul et fut ébahi de voir les sentinelles mort-vivantes s´écarter silencieusement pour le laisser passer, comme s´il était attendu. Kel’Thuzad descendit dans les profondeurs de la terre froide et trouva son chemin jusqu´au bas du glacier. Là, dans l´immense caverne de gel et d´ombres, il se prosterna devant le Trône de glace et offrit son âme au noir seigneur des morts.

Le Roi liche se montra satisfait de sa nouvelle recrue. Il promit à Kel’Thuzad l´immortalité et un grand pouvoir en échange de sa loyauté et de son obéissance. Kel’Thuzad, désireux d´apprendre le savoir obscur, accepta sa première grande mission : retourner au monde des hommes et fonder une nouvelle religion qui adorerait le Roi liche comme un dieu.

Pour aider l´Archimage dans sa mission, Ner’zhul ne toucha pas à l´humanité de Kel’Thuzad. Le magicien, âgé mais toujours charismatique, utilisa ses pouvoirs d´illusion et de persuasion pour s´attirer la confiance des démunis et des laissés-pour-compte de Lordaeron. Leur attention captée, il leur offrit une vision nouvelle de ce que pourrait être la société, ainsi qu´une nouvelle idole à adorer...

Kel’Thuzad retourna sous déguisement à Lordaeron et en l´espace de trois ans, il utilisa sa fortune et son intelligence pour fonder une fraternité clandestine d´hommes et de femmes à son image. La fraternité, qu´il appela Culte des damnés, promit à ses membres l´égalité sociale et la vie éternelle sur Azeroth en échange de leurs services et de leur obéissance à Ner’zhul. Au fil des mois, Kel’Thuzad trouva de nombreux volontaires enthousiastes pour son culte parmi les travailleurs épuisés et saignés à blanc de Lordaeron. Etrangement, le but de Kel’Thuzad fut atteint facilement : la foi des citoyens en la Lumière se transforma rapidement en culte des pouvoirs obscurs de Ner’zhul. Tandis que le Culte des damnés augmentait en taille et en influence, Kel’Thuzad continua de se cacher aux yeux des autorités de Lordaeron.

Kel’Thuzad ayant réussi à Lordaeron, le Roi liche s´occupa des ultimes préparatifs de son assaut contre la civilisation humaine. Il enferma sa peste dans de nombreux artefacts portables nommés Chaudrons du fléau, puis ordonna à Kel’Thuzad de transporter les chaudrons vers Lordaeron où ils seraient placés dans différents villages contrôlés par le Culte. Les Chaudrons, protégés par les adeptes fidèles du Culte, allaient devenir des générateurs de peste et la répandre dans les fermes et les villes du nord de Lordaeron.

Le plan du Roi liche fonctionna parfaitement. De nombreux villages du nord de Lordaeron furent atteints presque immédiatement. Tout comme à Northrend, les citoyens contaminés moururent et se relevèrent sous la forme d´esclaves fidèles du Roi liche. Les adeptes conduits par Kel’Thuzad avaient hâte de mourir et de renaître au service de leur sombre maître. L´immortalité dans la mort les exaltait. Tandis que la peste prenait de l´ampleur, de plus en plus de zombies sauvages se dressaient dans les terres du nord. Kel’Thuzad regarda l´armée croissante du Roi liche et lui donna le nom de Fléau, un fléau qui allait bientôt marcher sur Lordaeron... et éliminer l´humanité de la surface de la terre.

L’Eclatement de l’Alliance

Inconscients que le Culte des damnés se propageait sur leurs terres, les chefs des différentes nations constituant l´Alliance commencèrent à se disputer sur le tracé des frontières et les sphères d´influence. Le roi Terenas de Lordaeron, chef de l´Alliance, commença à craindre que le pacte fragile forgé aux heures sombres ne soit voué à se rompre. Terenas avait convaincu les dirigeants de l´Alliance de fournir de l´argent et de la main-d´oeuvre pour reconstruire la cité de Stormwind, détruite pendant l´occupation d´Azeroth par les Orcs. Ces contributions, alliées aux frais d´entretien des réserves orcs, conduisirent plusieurs chefs (notamment Genn Greymane de Gilneas) à souhaiter retirer leur peuple de l´Alliance.

Pire, les sauvages Hauts Elfes de Silvermoon quittèrent l´Alliance au prétexte que le commandement médiocre des Humains était responsable de l´incendie de leurs forêts pendant la Seconde Guerre. Terenas rappela aux Elfes, avec tact, que rien n´aurait subsisté de Quel’Thalas sans les centaines d´Humains héroïques qui l´avaient défendu au prix de leur vie. Mais, bornés, les Elfes firent sécession. Suivant cet exemple, Gilneas et Stromgarde se retirèrent également de l´Alliance.

L´Alliance éclatait de toutes parts, mais le roi Terenas pouvait toujours compter sur des soutiens fidèles. L´Amiral Proudmoore de Kul Tiras et le jeune roi Varian Wrynn d´Azeroth restaient loyaux à l´Alliance. Les sorciers du Kirin Tor, conduits par l´Archimage Antonidas, réaffirmèrent le soutien sans faille de Dalaran à la suzeraineté de Terenas. Plus agréable encore, sans doute, fut la proclamation du puissant roi des Nains, Magni Bronzebeard : il affirma que le peuple d´Ironforge garderait à jamais une dette d´honneur envers l´Alliance pour avoir libéré Khaz Modan de la domination de la Horde.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 31 Juil - 00:59 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    EXELTIUM SPIRIT Index du Forum -> La taverne -> De tout et de rien Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MAËVAH (ex-MOONCLAW) (v2.06) - wowcr.net : World of Warcraft styles & videos
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated with Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com